Par peur d’être perçu comme manipulateur, je ne me donnais pas le droit d’influencer. Je me sentais égoïste quand j’essayais de convaincre, de persuader ou de vendre mes idées. Puis j’ai réussi à calmer ma culpabilité en m’alignant sur l’essentiel: mon intention est saine pour moi ET pour l’autre.

© LEADERZONE 2022

ON S’ÉCRIT?

Il nous fera plaisir de vous lire pour comprendre comment nous pourrons vous soutenir.

ON JASE?

Prenons le temps de discuter de vive voix.
Merci de suivre le lien pour nous trouver un moment…